Kategori:DENEMELER, FRANÇAİSE

Découvrant la Vérité!

Man Ray Hands on Lips

 

Rien ne peut être conçu en dehors du zeitgeist. Nos définitions de féminité vs. masculinité, notre perception du corps féminin vs. le corps du mâle sont détérminées par nos paradigmes.

Je suis la petite-fille et la fille d’une famille élevée durant la Révolution kémaliste – une révolution croyant fermement à l’égalité des femmes et des hommes, tous ayant les mêmes droits étant des citoyens absolument égaux! Pour ma mère et mes grands-mères le corps féminin ne devrait pas être couvert, caché, supprimé, fait invisibile mais être la représentation de l’identité féminine, une identité qui a ses propres titres, déterminant ses propres choix, visant ses propres objectifs dans sa vie quotidienne.
Je ne vois pas l’identité féminine dépendante de l’homme ou le corps de la femme comme objet des regards masculins. Je m’oppose à la conception qui veut soi-disant pour protéger le corps des femmes des regards masculins le rendre invisible. On ne peut pas réduire l’homme à quelqu’un de voyeur ni mon corps à un objet à contempler. L’identité des hommes et des femmes représentées dans leur corps respectifs sont égaux comme identité.

Pour moi, le corps féminin est une représentation, un reflet parmi d’autres de l’identité féminine. Rendre le corps invisible n’est rien d’autre que de rendre invisible l’identité féminine, l’emprisonnant uniquement au regard de son “maitre” qui est le seul être mâle ayant le titre de regardeur d’elle. Nos corps n’ont pas de maître, ils sont à nous. Nos corps -indépendants de nos sexes- qui sont les reflets de nos identités sont libres, sont indépendamment déterminés par le sujet seul qui les possède.

Le corps féminin est beau. Je suis opposée à toute considération, toute pratique, tout paradigme ou école de pensée qui prêchent le corps féminin comme le symbole de l’infériorité, de péchéresse, de saleté, de vice, de malice (ou bien d’être spécial) qui veut le cacher au regard, le couvrir, le supprimer, le rendre invisible.

Je veux un avenir pour moi-même et pour la jeune génération de femmes en Turquie où les femmes seront fières et non honteuses de leur identité représentée entre autres par leur corps.

J’aime voir les cheveux des femmes de différentes couleurs et styles, leur silhouette, leurs beaux rires, j’aime voir l’expression de bonheur, de tristesse, de colère et de joie -c’est-à-dire tous les sentiments humains- dans leur visage, et ce qu’elles veulent faire de leurs corps dans toutes ses formes esthétiques. Et d’autre part, je me sens terrifiée par toute pensée visant à couvrir la beauté, l’esthétique, la diversité, l’individualité, la créativité, la sensualité, et l’indépendance du corps féminin.

Nos corps sont beaux, uniques et seulement et uniquement à nous.

© Mahan Doğrusöz

     
Vulnerability Scanner